6 conseils pour ne pas se laisser déborder par le stress de la paperasse

On vous présente les bonnes pratiques d’autres Freds pour gérer au mieux la paperasse de son proche.

Les papiers de ma conjointe sont devenus ma phobie. Tout est chronophage et fastidieux et le fait d’être encore en activité n’arrange rien”. Ce témoignage, c’est celui de Bertrand, qui accompagne sa femme atteinte d’Alzheimer depuis 4 ans. 

Un ressenti partagé par de nombreux Freds. Et plus généralement par de nombreuses personnes aux 4 coins de l’Hexagone : en effet, selon une étude Yougov de 2021, plus d’un tiers (37%) des Français·es se dit angoissé par la gestion administrative.

Alors pour vous aider, on a mené notre petite enquête auprès d’autres Freds qui traversent ces situations et on vous partage leurs conseils avisés.

6 conseils pour sortir la tête de l’eau et naviguer sur la durée


1 - Identifier ce qui vous fait peur / vous stresse dans la gestion de la paperasse

Pour Tristan, il faut d’abord commencer par “prendre un peu de recul sur sa situation”.Et sur ce point, les autres Freds que l’on a interrogé·es s’alignent : en mettant des mots sur vos peurs/angoisses/blocages, vous pourrez ensuite vous concentrer sur les solutions.

Vous vous demandez peut-être par où commencer pour prendre du recul ?

Pour y voir plus clair, vous pouvez vous demander :

  • Qu’est-ce qui me bloque (ou m’empêche de passer à l’action) ?
  • Quel sera l’impact sur moi si j’arrive à passer le cap ?
  • Comment est-ce que je me sentirai ? 


De mon côté, ce qui me faisait peur c’était de ne pas savoir à qui m’adresser, d’être perdu·e parmi les interlocuteurs” explique par exemple Monique qui aide son conjoint ayant des problèmes cognitifs. “Moi je gère tous les papiers de Papa. Comme les délais sont longs, je m’énerve vite et c’est devenu une source de disputes avec mon mari. J’ai envie que ça change pour retrouver de la sérénité dans mon couple” raconte Jasmine.


2 - Collecter les informations au bon endroit 

Pour Guy, “le plus compliqué en tant qu’aidant·e, c’est la perte de temps à collecter des informations. Il y a des choses qui existent mais qui ne sont pas ou peu connues. Si on n’a pas la chance d’être informé·e, on peut passer à côté de dispositifs intéressants.” 

Pour gagner du temps et obtenir des informations sur les aides financières et dispositifs existants, on vous conseille de vous tourner vers :

  • Les caisses de retraite (de votre proche ou vous-même). On pense par exemple au service gratuit Autonomie + : des conseiller·es Malakoff Humanis vous écoutent, vous aident à faire le point sur votre situation et vous présentent des solutions adaptées. On vous explique tout dans notre article dédié juste ici.
    Le petit détail qui fait la différence : vous pouvez être conseillé à distance depuis votre canapé (ou face à vos piles de papiers).
  • Les professionnel·es de santé et les assistant·e·s social·e·s. De mon côté c’est le cadre infirmier de l’accueil de jour de Maman qui m’a éclairée sur certaines aides financières et démarches (comme l’APA). Je me suis donc mise en contact avec une assistante sociale qui a géré le dossier. Elle m’a aussi donné le contact de différentes structures d’aide et m’a invitée à me renseigner auprès de ma complémentaire retraite où j’ai découvert de nombreux services” raconte Géraldine, une Fred de la communauté. Comme elle le souligne, médecin·s traitant·s / personnel infirmier / assistant·e·s social·e·s sont souvent des bons relais d’informations.

  • Des organismes spécialisés (CLIC, associations, médias).Enfin, ne pas hésiter à regarder les contenus de certaines associations qui expliquent en détail les marches à suivre. Je pense par exemple à Bonjour Fred” témoigne Ludovic. En effet, on a écrit une panoplie d’articles pour vous faciliter la tâche et y voir plus clair. C’est par ici pour les découvrir

En bonus : Bonjour Fred, c’est aussi une communauté réunie sur Facebook. Il est probable que parmi les Freds, certain·es aient traversé les mêmes problématiques que vous. Leurs expériences pourraient alors vous inspirer pour avancer. Pour poser vos questions à la communauté, c'est juste là

Besoin de répit ?

On a créé un accompagnement gratuit
en ligne
. L'objectif ? Vous partager des solutions concrètes pour vous entourer
afin de prendre des moments pour vous.

Vous aidez un.e proche
au quotidien ?

On a créé un accompagnement (gratuit)
pour faciliter votre quotidien et celui de votre proche tout au long de la journée.

Vous avez atteint les limites
du maintien à domicile ? 

On vous accompagne gratuitement pour trouver un lieu de vie adapté à votre proche et les aides financière adaptées.

3 - Découper vos tâches

Maintenant que vous y voyez plus clair sur les démarches et procédures, place à l’action. Et pour cela la fameuse “technique du salami” peut vous être utile. De quoi s’agit-il ? Cela consiste à découper l’activité en différentes tranches (pour que cela paraisse moins insurmontable) et ensuite que chaque tranche puisse être la source d’une récompense. “Par exemple, si j’ai travaillé une heure, après je vais m’octroyer le plaisir de passer un coup de fil à un proche, de regarder un film…“ explique le thérapeute Bruno Koeltz qui a développé cette technique.

Notre conseil : écrire les tâches à faire sur un papier et y mettre des ordres de priorité. “En effet, c’est ce qui permet de ne rien oublier et de diminuer la charge mentale que cela peut procurer“ partage Henry, aidant de sa conjointe.


4 - Rendre vos démarches administratives plus attractives

Écouter de la musique en même temps, vous préparer un bon thé, le faire près d’une fenêtre pour profiter d’une chouette vue… Voici quelques exemples de bonnes pratiques pour que cela passe plus vite et soit plus agréable.

“Pour tout ce qui est administratif, je m’en occupe le matin avant que Papa ne se réveille. De cette manière je suis encore “fraîche” explique Monique.

Vous pouvez également proposer à un·e proche de venir vous filer un petit coup de pouce (ou tout simplement le fait d’avoir sa présence rendra le tout plus ludique). 


5 -
Vous faire accompagner

Si le blocage perdure (par manque de temps / d’énergie ou autre), vous pouvez également décider de vous faire accompagner par des personnes dont c’est le métier.

Par exemple, on peut vous conseiller Officeo : un assistant privé qui aide dans les démarches. 

BON À SAVOIR

Vous ou votre proche êtes ressortissants Malakoff Humanis ? Vous pouvez être accompagné dans la mise en place de cette solution. Pour en savoir plus, on vous invite à prendre rendez-vous avec un·e conseiller·e Autonomie + ou contacter directement le 3996.

6 - Enclencher le bouton pause pour se ressourcer

Pour me déstresser, je prends 15 minutes tous les deux jours pour faire quelques étirements. Cela permet de m’aérer et d’attaquer les démarches administratives la tête reposée” 

Comme le souligne Gilles, le yoga ou encore la méditation sont de bons remèdes pour évacuer la pression depuis votre salon. Dans notre article sur les pratiques douces, on vous partage quelques idées d’exercice simples à réaliser. Idéal pour faire du bien à votre corps et à votre esprit.


Pour aller plus loin :

En cas de grosse fatigue, certains dispositifs peuvent être utiles, comme le congé proche aidant. L’idée ? Vous permettre de suspendre ou réduire votre activité professionnelle pour accompagner une personne à qui vous venez en aide. On vous explique tout juste là.

À LIRE